Plainte contre X : “Le nom de O. Sonko est inscrit sur les deux lettres…”, (député Yéya Diallo)

Le Procureur de la République a adressé au ministre de la justice une lettre. Ce dernier, à son tour, a joint un document à ladite lettre qu’il a envoyée à l’Assemblée nationale, a déclaré jeudi, la député Yéya Diallo. Selon le rapporteur de la commission des lois, de la décentralisation et des droits humains, le nom du parlementaire Ousmane Sonko accusé de viols répétitifs et de menaces de mort sur une masseuse est inscrit “noir sur blanc” sur les deux documents.

C’est une manière de couper court à la polémique sur la plainte contre X qui défraie la chronique dernières dans l’affaire de viol présumé impliquant le leader du parti Pastef/Les Patriotes, Ousmane Sonko. “Cela ne nous concerne nullement pas, nous les députés de l’Assemblée nationale. Le réquisitoire, c’est entre le Procureur et le juge d’instruction. Cela, c’est le secret de l’enquête. Ce qui nous concerne, c’est la lettre que le Procureur adresse au ministre de la justice et le dossier que ce dernier joint à ladite lettre puis l’adresse à l’Assemblée nationale. Dans ces deux documents que nous avons reçus, le nom de Ousmane Sonko y est inscrit noir sur blanc“, a déclaré sur Rfm, Yéya Diallo.

Levée de l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko

La député de la majorité d’inviter également, son collègue de l’opposition, Mamadou Lamine Diallo à cesser “l’amalgame“, notamment sur l’éventualité de la levée de l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko. “Dans les documents que j’ai reçus, il n’y a pas de plainte contre X. Je suis entièrement la procédure. Je suis capable de lever, en ma qualité de juriste, ce qu’a dit Mamadou Lamine Diallo. Quand on fait un réquisitoire, le juge d’instruction reçoit des faits et ne se limite pas sur des noms. Dans l’appréciation des faits, il a une marge de manœuvre lui permettant d’interpeller qui il veut… Il part de l’inconnu vers le connu. Ce qui lui impose l’obtention du maximum d’éléments“, a détaillé le rapporteur de la Commission des lois.

Plainte contre X

Selon Yéya Diallo, le Procureur avait écrit X pour élargir son enquête, pourvu que, par le passé, “des personnes ont été accusées de viol alors qu’elles n’étaient pas coupables. Et vice-versa“. Elle précise que le réquisitoire n’interpelle pas une personne bien déterminée, mais ouvre plutôt son champ d’enquête “pour faire amasser la vérité afin de remettre le dossier au Procureur.“