( 24 Photos) Salif Sané, Diao Baldé, Ismaïla Sarr, Sadio Mané, Kara Mbodj, Gana Guèye et Cheikhou Kouyaté : Comment les « Lions » passent leurs vacances

Après l’effort, le réconfort ! Et les «Lions de la Téranga» n’ont pas lésiné sur les moyens pour se payer des vacances de Ouf ! Histoire de décrasser et de relaxer les muscles après une saison et un Mondial bien chargés. Entre Ibiza en Espagne pour Youssouf Sabaly, la Grèce pour Salif Sané et Diao Baldé Keïta ou le cocon familial pour Ismaïla Sarr, Sadio Mané, Idrissa Gana Guèye et Cheikhou Kouyaté, la nature pour Kara Mbodj, les «Lions» ont bien rechargé leurs batteries en attendant de retrouver les pelouses.

 

Kara Mbodj à Fatala, aux Îles du Saloum

Le défenseur sénégalais qui a été remplaçant lors des matchs de poule à la Coupe du monde en Russie, à cause d’une blessure, se paie du bon temps aux Îles du Saloum. Kara Mbodj digère ainsi la pilule amère de la déconvenue entre farniente et balades en pleine nature. Aperçu dans la réserve de Fatala en compagnie des lions, il pose en toute quiétude avec ces bêtes dressées. Le joueur d’Anderlecht en Belgique s’affiche en mode «Diambar» et semble respirer la forme après une saison mouvementée, avec à la clé une opération du genou. A coup sûr, l’air frais de la nature le changera des stades et autres terrains de foot et lui fera le plus grand bien…

 

Keïta Baldé en Grèce aux Îles Mykonos

Réputé pour être un bon viveur, il ne regarde pas la note pour faire les choses en grand. L’année dernière, Keïta Baldé Diao avait choisi Las-Vegas pour couler des jours heureux. Pour ce coup-ci, le sociétaire de l’As Monaco a déposé ses baluchons en Grèce, précisément aux Îles Mykonos. Une destination de rêve qui abrite des plages paradisiaques, des paysages à perte de vue et de belles bâtisses. Mais ce qui a sans doute construit la renommée de ce haut-lieu du tourisme grec, c’est son ambiance effrénée. Faire la fête la nuit et bronzer le jour sur le sable fin, semble être la devise. L’attaquant sénégalais ne s’est donc pas trompé en choisissant d’y passer ses vacances, qui plus est en bonne compagnie. Sa compagne officielle, le célèbre mannequin Simona Guatierri, est du voyage. A travers quelques clichés, on peut voir les deux tourtereaux en pleine villégiature, heureux comme jamais et savourant des moments de bonheur. Son frère Ibrahima Baldé qui a joué avec les U20, est également de la partie.

Youssouf Sabaly à Ibiza, station balnéaire en Espagne

Célèbre pour sa vie nocturne trépidante, ses criques sableuses, ses collines enchanteresses, ses villages agréables, Ibiza fait partie des destinations les plus prisées. C’est sur les berges de cette station balnéaire d’Espagne que l’international sénégalais Youssouf Sabaly a échoué, le temps de vacances bien méritées. Bien entouré, l’arrière latéral des Girondins de Bordeaux profite au maximum des beaux jours avant de renouer avec les pelouses. Mine radieuse, large banane, lunette de soleil couvrant le visage, short de plage, torse nu, le ton est donné au farniente sur les plages de la côte. De quoi bien digérer leur élimination prématurée en phase de poule, à la Coupe du monde en Russie.

 

Idrissa Gana Guèye à Dakar

Lui, a préféré faire simple, un retour aux sources dans son pays natal. C’est donc au Sénégal qu’il a décidé de passer quelques moments de détente et évacuer le stress de la Coupe du monde. Idrissa Gana Guèye, milieu terrain d’Everton, a ainsi été aperçu à Dakar en famille, parfois autour du thé. Des retrouvailles qui ont le don de requinquer et de redonner une pêche d’enfer. De temps à autres, il s’offrait aussi de petites parties nocturnes de foot avec ses amis au centre Dakar Sacré-Cœur. Comme quoi, les petits plaisirs de la vie valent bien leurs pesants d’or.

 

Sadio Mané à Bambaly

De Liverpool à Bambaly dans la région de Sédhiou, la star du ballon rond a carrément misé sur la simplicité pour digérer la déception du Mondial. Loin des tapis rouges, des sunlights, Sadio Mané s’est presque fondu dans la masse à Bambaly, son village natal où il a séjourné après son retour de Russie. Le look, l’humilité, la candeur étaient de rigueur pour un retour aux sources. Un retour gagnant, puisqu’il a été accueilli comme un roi au sein de sa famille, de ses proches, de ses amis et de ses voisins. Avec un sourire authentique qui ne se détachait jamais de son visage, il aura profité jusqu’au bout de ses instants magiques. Du thé à profusion, des discussions plaisantes mais aussi et surtout des retrouvailles, l’international sénégalais s’est, comme qui dirait, bien ressourcé…

 

Salif Sané à Santorin, Île grecque

Cadre dépaysant, villages perchés au sommet des falaises, paysages aux charmes atypiques, Santorin fait rêver. Niché au cœur des Îles grecques, c’est un endroit idéal pour passer de bonnes vacances. C’est ce que Salif Sané a sans doute compris en choisissant de se la couler douce dans ce joyau de la nature. Le défenseur de Schalke 04, club allemand, n’a pas lésiné sur les moyens pour s’offrir un repos bien gagné. En attendant de faire face à de nouveaux défis en club, il peut d’ores et déjà oublier la désillusion de la Coupe du monde dans ce havre de paix.

 

Cheikhou Kouyaté, entre Gorée, Lac Rose, Khar Yalla et Liberté

of Senegal poses for a portrait during the official FIFA World Cup 2018 portrait session at the Team Hotel on June 13, 2018 in Kaluga, Russia.

of Senegal poses for a portrait during the official FIFA World Cup 2018 portrait session at the Team Hotel on June 13, 2018 in Kaluga, Russia.

Le capitaine des «Lions» a lui troqué son brassard et ses crampons pour de bonnes paires de baskets. Cheikhou Kouyaté qui n’est pas allé chercher loin pour se vider la tête, s’aérer l’esprit et se refaire une santé, n’a pas bougé de la capitale. Entre l’Île de Gorée et le Lac Rose, le footballeur a effectué quelques petites escapades en compagnie de ses potes. Des moments privilégiés auxquels il s’est donné à cœur joie avant de replonger à son enfance, dans les quartiers où il a grandi, Liberté et Khar Yalla. Il en a d’ailleurs profité pour mener quelques actions sociales. Histoire de mêler l’utile à l’agréable.

 

Ismaïla Sarr en famille à Saint-Louis

 

Leur élimination en Coupe du monde lui reste toujours en travers de la gorge. Malgré tout, il essaie tant bien que mal de noyer son chagrin. Ismaïla Sarr s’est réfugié dans son cocon familial à Saint-Louis et profite de son quartier libre pour communier avec les siens. Un grand bol d’air frais après un championnat à vive allure qu’il a enchaîné avec la compétition en Russie qui ne lui fait pas non plus perdre de vue le maintien de sa forme physique. Les entraînements font ainsi partie intégrante de ses vacances, outre le repos, l’oisiveté, les fêtes entre amis, les selfies avec les fans. Le jeune Rennais a vraiment de quoi s’occuper…

L’observateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils