À Dakar, six chefs d’État africains contestent le consensus de Washington face au FMI

Lundi 2 décembre, six chefs d’État ouest-africains ont soutenu qu’il n’y aurait pas de développement si le FMI, la Banque mondiale et l’OCDE ne révisaient pas leurs analyses macro-économiques sur leurs pays.

C’est une petite révolution qui s’est produite lundi 2 décembre à Dakar à l’occasion du colloque « Développement durable et dette soutenable, trouver le juste équilibre » organisé par le Sénégal, le Fonds monétaire international (FMI), l’ONU et le Cercle français des économistes.

D’une seule voix et sans langue de bois, six chefs d’États ouest-africains ont dit leurs griefs à l’égard des règles que leur imposent les institutions multilatérales, au premier rang desquelles le FMI, en matière de déficits et de dette publique.

jeuneafrique