« Ni le procureur de la République, ni le doyen des juges, n’ose le classer sans suite. Et si le dossier arrivera à terme, les responsabilités du ministre de l’Economie et des Finances seront entièrement engagées et il se peut que cela remonte un peu plus loin, c’est ce qui l’a agacé », a martelé Sonko, vendredi face à la presse à la fin de la plénière.

A l’en croire : «le ministre des Finances Abdoulaye Daouda Diallo esquive la question. Mais, nous refusons que ce dossier soit enterré parce que c’est de l’argent des caisses de l’État qui a été détourné». Il se dit convaincu que si l’enquête aboutit, d’autres têtes pourront tomber.

senegal7