Invalidation de la candidature de Karim WADE : Le comité des droits de l’homme épingle le Sénégal

Dans son rapport sur ses observations finales concernant le cinquième rapport périodique sur le Sénégal, le comité des droits de l’Homme s’est référé à l’article 98 de la constitution du Sénégal pour rappeler aux autorités la primauté des juridictions internationales sur celles sénégalaise. Le comité regrette ainsi “l’absence d’exemples concrets d’application du Pacte par des juridictions internes et les messages contradictoires envoyés” par notre pays notamment le non-respect par le Sénégal de ses constatations en octobre 2018 qui faisaient état d’une violation par le Sénégal des textes ratifiés à l’international. S’indignant ainsi face à la décision du Conseil constitutionnel d’invalider la candidature de Karim Wade à la présidentielle rapporte Emedia.

Le comité a ensuite indiqué au Sénégal la voie qu’il devait suivre, “garantir, en pratique, la primauté du Pacte sur le droit national, ainsi qu’un recours utile aux justiciables en cas de violation du Pacte ; sensibiliser les juges, les avocats et les procureurs aux dispositions du Pacte, de sorte que celles-ci soient invoquées devant les tribunaux nationaux et prises en compte par leurs décisions et veiller à la bonne exécution des constatations adoptées par le Comité”.

Senegal7