Corruption À L’IAAF : Papa Massata DIACK dément son pere et se lave à grande eau

Entendu à Dakar dans le scandale de corruption qui frappe la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Papa Massata Diack a nié toutes les accusions portées contre lui.
Le moment était tant attendu et il a eu lieu finalement. Le rendez-vous entre le juge d’instruction et Papa Massata Diack (Pmd) a été honoré mardi à Dakar. Et le fils de l’ex-patron de la Fédération internationale (Iaaf), Lamine Diack, est resté fidèle à sa ligne de conduite. D’après les informations, le patron de la société Pamodzi Sports Consulting a nié toutes les accusations portées contre lui dans le scandale de corruption qui frappe l’Iaaf. Il est notamment poursuivi pour «blanchiment en bande organisée», «corruption active» et «complicité de corruption passive». Après la demande des magistrats français, le Doyen des juges, Samba Sall, avait saisi la Division des investigations criminelles (Dic), dans le but d’identifier les biens et comptes de Pmd.

Diack-fils continue de nier alors que les aveux qui le mouillent ne cessent d’être obtenus par les enquêteurs. Le dernier en date est celui d’un homme d’affaires brésilien. Il s’appelle Arthur Menezes Soares Filho. Le «roi Arthur» a confirmé le système de paiement de pots-de-vin destiné aux délégués africains qui ont choisi Rio pour accueillir les Jeux olympiques de 2016. La révélation fait partie des termes d’un accord de collaboration primé en cours au ministère de la Justice américaine. C’est cette collaboration qui l’a épargné du risque de déportation au Brésil après sa détention vendredi dernier à Miami. Le montant versé à des responsables africains en échange de votes s’élève à 2 millions de dollars.

Depuis le début de l’opération Unfairplay en 2017, le groupe de travail Car Wash a souligné qu’Arthur Menezes avait utilisé le groupe offshore Matlock Capital pour transférer 2 millions de dollars d’un compte américain au compte de Papa Diack. Le paiement a été confirmé par l’ancien gouverneur Sérgio Cabral, lors d’un témoignage devant le juge Marcelo Bretas du 7ème Tribunal pénal fédéral de Rio en juillet de cette année.

L’ancien conseiller chargé du dossier des droits marketing à l’Iaaf est soupçonné d’avoir joué un rôle important dans le système de corruption pour couvrir des cas de dopage d’athlètes russes. Il aurait également joué un rôle dans l’attribution des Championnats du monde d’athlétisme au Qatar, qui se sont tenus du 29 septembre au 6 octobre. Les enquêteurs ont trouvé un courriel confidentiel, daté du 6 octobre 2011, qui réclame le versement de 4,5 millions de dollars Us (plus 440 000 en cash). Les procès-verbaux accablent Pmd. Son père avait fini par reconnaître son erreur en tant que président de l’Iaaf entre 1999 et 2015 : «Après coup, je me dis que j’aurais dû plus surveiller mon fils et d’autres. En lisant le dossier, je découvre certaines choses, je tombe des nues».

Le Sénégal met en branle sa collaboration pour faire la lumière dans cette affaire. Depuis son éclatement, Papa Massata Diack s’est réfugié à Dakar. Un mandat d’arrêt international avait été lancé contre lui. Il faut rappeler que l’Etat du Sénégal n’extrade pas ses concitoyens.

Le procès de son père est prévu à Paris du 13 au 23 janvier 2020. Lamine Diack (86 ans) devra répondre de «corruption active et passive», «abus de confiance» et «blanchiment en bande organisée» devant le tribunal correctionnel.